1. Comprendre


Le but de cette 1ère partie (25 - 29 janvier 2016) est de discuter sur ce qui est défini et quantifié comme     « accaparements », de situer ceux-ci historiquement et de construire une définition englobant la diversité des situations dans lesquelles un segment important de la société est exclue de l’accès à la terre au profit d’un nombre réduit d’acteurs.

2. Analyser


La 2ème partie du cours (1er – 5 février 2016) sera consacrée à présenter les justifications des décideurs et les dispositifs juridiques qu’ils mettent en œuvre pour régler les transferts massifs de terre actuels ou pour pérenniser des situations anciennes de grande inégalité dans l’accès au foncier. Les effets des accaparements sur les paysanneries et sur la collectivité seront ensuite discutés.

3. RĂ©pondre

La 3ème partie du cours (8 - 12 février 2016) portera sur les différents types de réponses qui sont données aux situations d’accaparement par la société, par les décideurs et les organisations intergouvernementales. En partant de l’échange sur des cas concrets, il s’agira de discuter des conditions de leur mise en œuvre ainsi que des raisons de leur échec ou de leur succès.

La 4ème et dernière partie du cours (15-19 février 2016) permettra aux participants – toujours avec le suivi des animateurs de la formation – de terminer le travail personnel proposé le long des 3 semaines précédentes, de revenir, si nécessaire, sur les points abordés pendant celles-ci et, surtout, de poursuivre l’échange d’expériences et de points de vue.